La puissance de gènes

La puissance de gènes - Willa Galindo

Nous naissons avec un corps, un bagage génétique qui nous est alloué dès la fécondation du bébé. Pas complètement au hasard, car les générations précédentes auront formés une lignée de gènes dont nous hériterons de chacun de nos parents. Mais la lignée des gènes des deux parents peut amener plusieurs éléments surprise chez nous qui sont inconnus dans la famille. Mon cousin est malheureusement atteint de la maladie de la fibrose kystique. Nous ne savions pas qu’il avait cette maladie dans la famille. Les médecins ont même eu du mal à le diagnostiquer à cause de cela, et aussi du fait qu’il était rendu un jeune adulte sans avoir eu de symptômes auparavant. Il semblait en parfaite santé, jusqu’au jour où il a bloqué. Saviez-vous qu’il faut que les deux parents aient le gène pour avoir la malchance d’avoir cette maladie? Nous ne le savions pas. Surtout, nous ne savions pas que, quelque part dans la famille, il y a avait eu des cas de fibrose kystique. Pourtant, même après les recherches sur nos antécédents familiaux, aucune mort n’a été reliée à cette maladie. Quelle malchance que les deux familles n’étaient pas au courant de ce fait. Leur autre enfant précédent n’a pas hérité de la maladie. Malgré les circonstances, mon cousin va très bien, et son espérance de vie s’est grandement allongée dans les dernières années.

De mon côté, j’ai été chanceuse de ne pas hériter d’une quelconque maladie, mais j’ai eu ma dose de problème transmis génétiquement. Entre autres, j’ai souffert, et je souffre toujours encore à ce jour, d’acné forte et persistante. Supposément que mon grand-père avait la même chose. Je me souviens de ces grandes et creuses cicatrices sur son visage. J’ai commencé à avoir les premiers symptômes à l’adolescence comme la majorité des jeunes de cet âge. Ma mère m’a alors bourré de plusieurs traitement acné, mais rien n’a vraiment fonctionné. J’en ai eu pendant toute mon adolescence et ensuite, l’acné a continué pour devenir ce qu’on appelle de l’acné adulte. L’amélioration de la science a amené de nouveaux traitements qui sont mieux qu’avant. Je peux mieux contrôle ce problème, mais sans l’éliminer, car c’est dans mes gènes. Un jour, peut-être que cela s’estompera, mais pour le moment, j’ai appris à vivre avec ce défaut. L’acné a été un complexe majeur pour moi. Je peux dire que ma vie a grandement été affectée par cela, car ma confiance en moi était nulle. Maintenant, je peux dire que j’ai passé au travers cette terrible épreuve.