Noël ne s’improvise pas !

Noël ne s’improvise pas ! - Willa Galindo

Dans la famille, les fêtes de fin d’année se préparent toujours au moins deux mois à l’avance. Cette année, les préparatifs ont même commencé mi-septembre. Si certains y voient de l’impatience et de l’intrépidité, notre but est avant tout de vivre Noël, et de redonner sens à l’événement le plus joyeux de l’année. Avec ma famille, j’ai toujours voulu transcender la dimension commerciale qu’ont prise les fêtes de fin d’année. Notre but est de raviver les valeurs enchanteresses de cette période.

Noël, une fête en famille avant tout

Noël se fête en famille. Mais malheureusement, il y a toujours ceux qui ne peuvent pas faire le déplacement jusqu’à la résidence familiale. Cela n’empêche que nous tenions particulièrement à une tradition : les cartes Noël. Certaines personnes se contentent d’envoyer des mails aux proches qui manquent à l’appel. Mais je pense que c’est une erreur, car je suis intimement convaincu qu’il faut garder un lien fort avec tout le monde, y compris les abonnés absents des réunions de famille. Sinon, comme j’accorde une importance particulière aux bonnes vieilles traditions, j’ai opté pour des cartes Noël par la poste. Cela dit, c’est par mail que je détaille à tous les membres de la famille les programmes pour les fêtes de fin d’année.

De la joie aussi pour les enfants

S’il y a bien une grosse erreur à éviter, c’est de préparer Noël à la dernière minute. Acheter le sapin, les guirlandes et autres articles décoratifs, est une chose, les disposer harmonieusement, en est une autre. Ma fille aînée a récemment fait le déplacement depuis New Glasgow, en Nouvelle-Ecosse. Elle n’est restée que trois jours, mais a promis de revenir bien avant le réveillon. Si elle était surtout venue pour se renseigner sur le coût d'une couronne dentaire, cela ne l’a pas empêchée d’aider sa mère dans l’achat de tous les objets déco Noël. En ce moment, notre appartement à Québec comme la résidence familiale, brillent de mille feux une fois la nuit tombée. Nous n’oublions évidemment pas les enfants qui auront droit à des cadeaux. En ce qui concerne ma plus jeune fille, qui dit ne pas être sûre de pouvoir venir, je me suis permis de casser ma tirelire. J’ai en fait acheté une chaise haute pour son premier enfant, qui aura, fin novembre 7 mois. Je lui ai envoyé ce beau présent, en plus de la traditionnelle carte Noël et d’un album où sont omniprésents ses nièces et neveux… Enfin bref, c’est toujours à ce rythme que nous nous préparons aux fêtes de fin d’année.