Quels sont les complexes des femmes ?

Quels sont les complexes des femmes ? - Willa Galindo

Dernièrement, en réfléchissant à nous, les femmes, j’ai tout de suite pensé à ce qui vient nécessairement nous titiller au quotidien, c’est-à-dire nos complexes. Oui, les femmes sont totalement bourrées de complexes. Nous ne fonctionnons pas sans eux. Bizarre non?

En fait, ils sont tellement présents qu’ils font partie de nous. Je ne dis pas que ce soit une bonne idée. Loin de là en fait. Mais c’est si présent, qu’il me semble nécessaire d’en parler, une bonne fois pour toutes.

Une soirée pour l’occasion

J’ai donc pris le temps d’organiser une super soirée de filles et on s’est mises, tout un chacun à jaser de ce qui nous dérange. Ce fut une soirée vraiment libératrice. Non, mais, quel bonheur que de parler sans gêne de ce qui nous dérange !

Voici donc ce qui a été discuté lors de cette fameuse soirée !

  • Tout d’abord, il y a la fameuse culotte de cheval. C’était dans le top de certaines de mes amies. Elles détestent l’effet que ça a dans leurs jeans ou dans leur maillot de bain.
  • Ensuite, les petits seins. Eh oui, même en 2016 les jeunes femmes rêvent encore de porter le fameux 34C, si longtemps véhiculé dans les médias.
  • On continue avec les abdominaux qui sont particulièrement à la mode avec la fameuse tendance du cross fit. Parce qu’on a plus souvent le ventre mou que bien dur, comme sur les comptes Instagram des filles les plus en forme de la terre.
  • Il y a aussi les fameuses varices. Ça aussi, c’est un sacré problème pour beaucoup d’entre elles. Elles ont d’ailleurs tendance à se couvrir lors de nos journées sur le bord de la mer. Annie, ma meilleure amie, tente actuellement les varices au laser, un processus qui permet de les traiter efficacement.
  • Finalement, les fesses : trop petites, trop grosses, trop molles : tout le monde avait quelque chose à dire. C’est à croire que personne n’était content.

En fait, je confirme que personne n’était content. La galère !

Je pourrais continuer, mais je trouve que j’en ai assez dit. Et vous, avez-vous déjà fait ce genre d’exercice de nommer vos complexes avec vos amies ?