Une proposition insolite

Une proposition insolite - Willa Galindo

J'étais au chômage et mes économies commençaient à s'épuiser rapidement. Selon un ami qui travaille comme Syndic St-Jérôme, j'avais besoin de trouver un emploi d'urgence. Un jour, on m'a proposé de travailler comme aide domestique pour un vieillard qui était le grand-père de la cousine d'une amie de ma sœur, enfin, je crois. Je me suis perdue un peu quand on m'a dit qui de qui je devais prendre soin. Peu importe, j'y ai pensé un peu. Tout ce que je voulais, c'était de commencer à travailler. En outre, le salaire qui m'avait été proposé était intéressant, mais au noir. La proposition me convenait, même si normalement, cela va à l'encontre de mes principes de travailler au noir.

Voilà, marché conclu. Je devais rester chez ce monsieur le soir, du lundi au vendredi. J'avais toute la journée pour moi. J'aurais une chambre pour moi. De plus, au cas où je serais mécontente, je peux profiter de la journée pour chercher un autre emploi. C'était ce que je me disais au moment de répondre à la proposition.

Je me suis rendu chez ce monsieur un lundi. Il avait l'air bien. Je veux dire, il pouvait tenir debout (même s'il devait s'appuyer sur une canne), il pouvait maintenir une conversation... Pourtant, on m'avait prévenu qu'il était atteint d'Alzheimer. Ceci a été évident au cours des jours suivants. Il oubliait mon prénom, il oubliait ce qu'il m'avait déjà dit, il oubliait absolument tout.

Malgré cela, je sentais que les heures chez lui passaient rapidement. On regardait la télé, on jouait aux cartes, on discutait... En fait, il était un ancien professeur d'histoire à l'Université. Ça se voyait bien que parler d'histoire le passionnait. Un jour, il m'a parlé de la Guerre des Boers et de l'histoire de l'Afrique du Sud, un autre jour, il m'a récité l'histoire de l'indépendance des États-Unis, le lendemain, il est remonté à l'époque de l'arrivée des Anglais en Inde...

En raison de  son Alzheimer, j'ai dû écouter cent mille fois toutes ces histoires. J'ai même fini par les connaître par cœur sans besoin de ne lire aucun livre !

Je me sentais tellement à l'aise chez lui, que j'avais abandonné pour l'instant l'idée de chercher un autre emploi. Je sentais même que ce serait une sorte d'infidélité envers lui partir et le laisser tout seul ou avec quelqu'un, avec il ne s'entendrait pas bien.

Cette normalité s'est vue brisée d'un coup, le jour qu'il m'a fait une proposition insolite... Il m'a proposé de nous marier ! Je m'attendais à n'importe quoi par la suite, j'étais prête pour me défendre, mais je n'en ai pas eu besoin. Il m'a expliqué qu'il voulait me laisser sa maison. Pour ce que j'avais fait pour lui, que c'était plus que ce que sa fille avait fait, et que de toute façon, elle avait un mari riche et qu'elle n'avait aucun besoin de la maison...