Une soirée dans la véranda

Une soirée dans la véranda - Willa Galindo

J’avais le projet, depuis longtemps, d’avoir une véranda. Une pièce vitrée qui me servirait de salon serait bien agréable. Les artisans, que j’avais contactés, avaient tous des délais très longs à me proposer pour l’installation de cette annexe vitrée. Une amie, qui occupe un emploi infirmiere, avait déjà effectué ce genre de travaux chez elle. Elle vint me voir, un soir, pour que nous discutions des possibilités que j’avais pour installer la véranda. Les orientations, pour que je puisse profiter un maximum de la luminosité de la pièce, n’étaient pas si nombreuses. Je ne pouvais mettre une construction attenante à mon logement qu’au sud et à l’ouest. Le nord serait trop froid, et j’avais des ouvertures qui étaient impossibles à enlever, de ce côté. Pour le sud, j’hésitais, car je craignais que la chaleur de l’été soit trop intense, et que je ne puisse pas aller dans ma véranda, pendant la journée, à cette période de l’année.

J’avais un terrain plat, le sol serait donc plus facile à mettre à niveau. Je souhaitais qu’un carrelage en terre cuite soit installé, et que les montants vitrés n’aillent pas jusqu’au sol. J’avais lu qu’isoler cette partie, la plus proche de la terre, était important. La pièce que je voulais ressemblerait à une véranda, mais sans être totalement vitrée. Le froid de l’hiver est si intense que je préférais prévoir une isolation correcte, plutôt que de ne pas pouvoir aller dans cette annexe pendant la saison froide. Mon frère est très bricoleur, et je lui fis part de mon projet. Avec les conseils de mon amie et l’aide de mon frère, je pouvais espérer avoir ce nouvel espace dans l’année. J’achetais les matériaux nécessaires à la réalisation de l’ouvrage, je fis des plans détaillés de ce que j’imaginais et, avec mon frère, nous nous sommes mis au travail rapidement.

Pour couler la chape de béton, je remplis plusieurs fois la bétonnière. J’avais marqué l’emplacement du sol avec des bâtons plantés dans le sol et des planches servaient de coffrage à la dalle. Avant que le béton prenne, j’ai mis des montants en bois, des poutres. Elles étaient là pour faire des montants où nous glisserions les baies vitrées. Pour le toit, j’avais voulu un mélange entre du bois et du verre. Après une semaine de travaux, la véranda fut terminée. C’était un soir de juin et, avec mon frère, nous avons profité des derniers rayons du coucher du soleil en sirotant un café.